accueil

Bigoo ou une triste histoire pour mobiliser les consciences

Posté le 29 mars 2013 | Par : | Catégorie : Actualités | 1 Commentaire

 

Bigoo, c’est l’histoire d’un chaton adopté il y a plusieurs années par une personne vivant dans un logement avec un accès à l’extérieur. Tout se passait bien jusqu’au jour où cette personne dut déménager en appartement. Voyant Bigoo apprécier ses aller-retour de l’intérieur à l’extérieur  et pensant que c’était la meilleure solution, le maître de Bigoo l’abandonna dehors et déménagea sans se soucier de son avenir de chat.
La vie d’errance commença alors pour Bigoo….

Non stérilisé, il dut faire sa place dans le quartier pour survivre au milieu des autres chats errants. Il commença à se battre, à être blessé, à uriner partout, à sentir mauvais, à être sale, à sembler malade, mangeant ce qu’il trouvait etc …  Mais Bigoo restait un chat sociable, habitué à la vie avec les humains, et il essayait de rentrer chez tout le monde à la recherche de chaleur, de nourriture et de présence. Les riverains, dégoutés par son apparence, le chassaient, parfois violemment, l’appelant même « le pourri », sans aucun égard pour lui.

Un soir cet hiver, des bénévoles d’une association croisèrent Bigoo dans un coin sur un parking. Touchées par son état, elles entreprirent d’effectuer les démarches pour sortir Bigoo de son enfer. Après quelques jours de recherches elles retrouvèrent Bigoo prostré à l’angle d’un immeuble, en plein vent, épuisé, ne réagissant plus à rien.

A l’issue d’une capture totalement passive, il fut mis au chaud, dans un état alarmant.
Après quelques jours de sommeil réparateur, de chaleur et de nourriture de bonne qualité, Bigoo fut emmené chez le vétérinaire: âgé de 5 à 7 ans, globalement en bonne santé (une kératite à l’œil, sans conséquence) les nouvelles étaient bonnes jusque là….  Mais le résultat du test FIV/Leucose tant redouté tomba.  Ce que les bénévoles craignaient fut confirmé,  Bigoo est positif au FIV. Au delà de son état de santé physique stable, la santé émotionnelle de Bigoo reste préoccupante. Aujourd’hui, s’il accepte le contact et ronronne, toutes ces années à être malmené ont laissé des séquelles. Il sursaute toujours à la première caresse en fermant les yeux et, reste prostré en présence de quelqu’un dans la pièce faisant en sorte de rester transparent, de peur qu’on le chasse.

Très émue par Bigoo, Une Histoire de Chats a décidé de le garder au sein de l’association. Nous aimerions, par son histoire, sensibiliser le grand public sur plusieurs points:

la réflexion pré adoption …

Si vous prenez la responsabilité d’adopter un chaton ou un chat ayant besoin d’un accès à l’extérieur, ou que vous lui offrez la possibilité de sortir, soyez sûrs de pouvoir le faire tout au long de sa vie de chat!
Un chat habitué à sortir ne supportera en aucun cas de finir enfermé dans un appartement, c’est d’ailleurs l’une des causes principales d’abandon. Choisissez bien votre chat en fonction de votre mode de vie! Si malgré tout, vous devez déménager en appartement sans accès à l’extérieur, n’abandonnez en aucun cas votre animal dehors en pensant qu’il y sera bien. Le chat est un animal domestique, et par conséquent totalement dépendant de l’Homme. L’abandonner dehors, c’est le condamner!

la stérilisation des mâles …

Les mâles ne faisant pas de petits chez leurs maîtres, ils sont hélas moins souvent stérilisés que les femelles. Leurs maîtres pensent aussi à tort qu’un mâle stérilisé est plus vulnérable, ce qui est faux. Il faut savoir qu’un mâle entier, c’est un chat qui fuguera à la moindre occasion pour trouver des femelles en chaleur: c’est un besoin. Dans sa cavale, il sera à chaque fois exposé aux dangers de la route, aux attaques de chiens, aux bagarres, aux blessures (abcès, oreilles déchiquetées voire arrachées, œil abîmé … etc) et comme pour Bigoo, le risque est aussi celui de la contamination au FIV qui se transmet majoritairement par morsure profonde et rapports. Les mâles entiers se perdent plus souvent que les mâles castrés, et viennent ainsi grossir les groupes de chats errants. En résumé, si vous aimez votre matou, stérilisez-le dès son plus jeune âge.

les chats positifs FIV…

Trop souvent délaissés, majoritairement euthanasiés, les chats positifs FIV sont pourtant bien souvent de vraies perles. Qu’est ce que le FIV? un virus d’immunodéficience féline, que l’on pourrait comparer au SIDA chez l’homme. Comme chez les humains, il y a des chats porteurs sains (assimilés séropositifs) et des chats ayant déclenché la maladie (assimilés malades du SIDA). Seuls les chats ayant déclenché le FIV présentent des symptômes: une fragilité à se défendre contre les maladies, et donc des difficultés de guérison face à des pathologies bénignes.

De façon générale, il y a donc des réflexes à adopter pour le bien de ces chats, qui sont souvent simples: des vaccinations parfaitement à jour, des renforts immunitaires avec une bonne alimentation et des compléments, un bon suivi vétérinaire et une visite dès que l’animal a un petit bobo. Les adoptants devront remplir des conditions essentielles mais simples: avoir des revenus permettant de soutenir les dépenses citées plus haut, ne pas avoir d’autres chats et ne pas souhaiter en adopter (afin d’éviter tout risque de contamination et d’exposition aux virus), et vivre en appartement ou avoir une maison avec un jardin sécurisé spécialement pour que le chat ne puisse pas sortir contaminer d’autres chats ou attraper par le contact avec d’autres des maladies pouvant l’affaiblir et déclencher le virus.

La majorité des chats porteurs du FIV dépassent l’âge de 10 ans, et beaucoup décèdent même de leur belle mort. Il faut garder à l’esprit que bien d’autres pathologies peuvent nous faire perdre prématurément nos compagnons: urées, tumeurs, AVC, PIF, etc  …

Il est donc important de ne pas dramatiser le FIV et ne pas exclure les chats positifs de vos choix d’adoption! Ayant majoritairement eu une vie difficile, ce sont bien souvent des chats extrêmement attachants et reconnaissants de ce qui leur est offert. Laissez parler votre cœur!

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6

 









Trackbacks for this post

Comments are now closed for this article.