accueil

Hindi le bienheureux.

Posté le 20 juin 2013 | Par : | Catégorie : Actualités,Nos anciens pensionnaires | 1 Commentaire

Hindi c’était celui que l’on n’attendait pas, ou plutôt celui que l’on attendait plus. Arrivé avec Bella, sa maman, à l’automne 2012, il avait alors 4 mois et demi. Vivant dehors, il n’avait pas été habitué à l’humain, la socialisation a alors commencée. Après quelques semaines à être amadoué au poulet lyophilisé, Hindi a fait quelques progrès. Qui avec le temps se sont amenuisés. Finalement, au printemps 2013, Hindi était encore très timide, craintif et difficile à approcher (voire impossible selon son humeur). Mais quand il se laissait faire, il était adorable. Nous avons donc décidé de le proposer à l’adoption, en étant persuadés qu’une vie de famille lui permettrait de mieux évoluer sur du long terme. Nous pensions qu’il faudrait du temps pour trouver des adoptants patients et compréhensifs, mais le coup de cœur a eu lieu assez rapidement, et Hindi a rejoint début mai sa nouvelle famille et deux autres chatons. Voilà le récit de sa socialisation, son adaptation fulgurante, et ses cascades!

 

Le 12/05: Quelques nouvelles d’Hindi, le chat le plus discret du monde. Hier, après son arrivée, nous l’avons libéré dans une petite pièce qui fait toilettes, salle de bain et buanderie. La litière, l’eau et les croquettes sont dans cette pièce. Il a d’abord élu domicile derrière les toilettes, la tête derrière une cloison en lambris, un peu façon autruche. Dans la nuit, il a changé de cachette et s’est installé derrière le chauffe-eau dont il n’a pas bougé. Il n’a donc pas quitté sa pièce dont nous laissons la porte entrouverte la journée (pour le chaton). La nuit, nous fermons la porte et les deux sont ensemble. Le petit ne semble pas avoir remarqué la présence d’Hindi. mais il faut dire que c’est dur de savoir qu’il est là. Les rares fois où nous passons dans cette pièce (on a du coup déserté cette salle de bain/buanderie), nous lui parlons doucement mais n’essayons pas de l’attraper. Nous espérons tout de même qu’il va finir par sortir de sa cachette sinon il va falloir qu’on déménage le lave-linge pour pouvoir faire nos lessives!

Le 15/05: Hindi fait petit à petit des progrès. Il reste encore la majorité du temps caché mais la nuit il dort apparemment sur un pull dans la salle de bain (avec mon odeur, chouette!). Il commence à sortir un peu le soir quand les enfants sont couchés et essaie d’aller de plus en plus loin de sa cachette. Il reste loin de nous et à l’abri des regards mais il arrive que nous nous retrouvions face à lui sans qu’il l’ait prévu. Il a l’air d’apprécier que nous n’essayions pas de l’attraper ou de lui courir après. Hier soir, j’ai réussi à le caresser. Mon mari n’y est pas encore arrivé mais il tente bassement de l’amadouer avec de la nourriture. Nous lui parlons beaucoup et nous essayons aussi de parler quand nous allons vers lui ou dans son coin pour ne pas le surprendre. A partir de demain soir, nous laisserons la porte de la pièce ouverte toute la journée afin qu’il puisse visiter tranquillement le salon/salle à manger/cuisine quand nous sommes absents. Le chaton essaie parfois d’aller vers lui mais il se fait encore cracher dessus. Hindi ne bouge pas de sa cachette quand les enfants sont là. Nous avons déménagé le lave-linge pour ne pas perdre en un essorage ce que nous aurons gagné en une semaine. Nous ne sommes pas vraiment inquiets et savons bien qu’il finira par s’habituer et se rapprocher de nous. Nous patientons et nous réjouissons de chaque petit progrès.

Le 25/05: Voici la suite des aventures d’Hindi, parce que ça vaut bien un roman. L’autre soir, il s’est coincé la griffe dans une rainure du radiateur. il a paniqué, a tiré, et s’est méchamment arraché le coussinet. Nous l’avons attrapé et amené à la clinique vétérinaire, et l’avons récupéré avec trois points de suture. Nous l’avons réinstallé dans sa salle de bain et pris des photos (blessure comprise). Le vétérinaire avait laissé intentionnellement la plaie un peu ouverte pour que cela se draine.
Mais quand même, cela nous semblait beaucoup. Dans l’après-midi, nous nous décidons à envoyer un mail à la clinique avec une photo de la blessure et des points. Le vétérinaire confirme que l’un des points est cassé, et en plus le plus important, celui qui permettait au coussinet de recouvrir l’os (parce que monsieur n’avait pas fait les choses à moitié). Il voulait donc le revoir. Hindi avait du se faire ça dans sa caisse au retour de la clinique, il avait « pété les plombs » avec sa collerette. Nous devions désinfecter la plaie mais avec la litière séchée et collée à la plaie et dans les points, nous n’y sommes pas arrivés. Nous avons donc changé la litière minérale par de la litière bois, comme à l’association. Puis nous avons ramené Hindi à la clinique afin qu’ils le tranquillisent, nettoient correctement la plaie et lui fassent de nouveaux points mais plus petits (celui qui a lâché devait être trop tendu). Ils ont également fait un pansement qu’il fallait changer tous les jours pendant 2 à 4 jours si besoin. Hindi a réintégré sa salle de bain encore sous calmants. Le soir tard il a réussi à enlever son pansement tout seul. Nous en avons profité pour regarder sa patte. C’était nettement plus beau avec tous les nouveaux points. Il a droit à des séances câlins avant et après les soins (plus des extras). Il a l’air de commencer à apprécier

Le 03/06: Nous nous sommes rendu compte qu’Hindi – malgré sa collerette- réussissait à se lécher la patte (pris en flag’!). Il a dû mettre plusieurs jours pour trouver comment, mais il a fini par trouver. Dans la nuit, il s’est arraché une croûte avec deux points. La peau à cet endroit était à vif mais pas ouverte. Nous lui avons mis une collerette plus longue, ses yeux sont très expressifs et on a bien compris qu’il était « dégoûté ». Maintenant il capte même la TNT! Après quelques heures d’adaptation, il a fini par s’y faire. Les plaies sont maintenant recouvertes de croûtes très épaisses. Nous préférons lui laisser encore sa collerette pour éviter qu’il n’arrache toutes les croûtes. Nous continuons de désinfecter une fois par jour. Il se laisse à peu près faire mais il en a ras le bol. Hier matin, il a eu son rappel de vaccin. Le bonhomme pèse maintenant 4,5kg. Son inactivité a dû le faire grossir un peu, mais comme il est très grand et long, ça ne se voit pas trop. Il commence à s’ennuyer dans sa salle de bain. Nous lui amenons de temps en temps les chatons, il aimerait jouer avec eux, les appelle mais n’ose pas y aller. Quand l’un des deux chatons fait mal à l’autre, il se lève d’un bond pour intervenir et puis s’arrête juste devant eux. Parfois nous lui enlevons sa collerette et restons avec lui. Il fait ainsi sa toilette mais finit par essayer de se laver la patte abîmée. Nous sommes certains qu’à la première opportunité, il arrachera toutes les croûtes. Ce soir, nous l’avons laissé sortir quelques temps de sa salle de bain (avec sa collerette). Il s’est baladé dans la maison. Pendant que j’écrivais ce mail, je suis allée le voir car il faisait beaucoup de bruit. Il avait trouvé le moyen de passer une patte dans la collerette mais n’arrivait plus à l’enlever. Du coup j’ai resserré les trois attaches plastiques! Côté sociabilisation, on est un peu en standby. Il a encore parfois peur quand nous venons le voir. Sa première réaction est parfois de s’aplatir, les oreilles en arrière, ou de cracher, puis il se laisse caresser. Il en a vraiment marre de sa collerette et ça se ressent de plus en plus dans son comportement. Il est un peu moins réceptif aux caresses même si on voit bien qu’il aime ça. Nous espérons que les croûtes tomberont rapidement pour qu’on puisse enfin le libérer.

Le 09/06: Nous avons barricadé l’accès à la chaudière et libéré Hindi avec sa collerette. ça lui a fait beaucoup de bien. La nuit et quand nous n’étions pas là, nous le renfermions dans sa salle de bain. Le premier jour, il était un peu pataud avec sa collerette géante mais a fini par vite s’y faire. Il arrivait même à participer au quart d’heure colonial quotidien avec ses deux copains. Nous avons aussi arrêté de lui désinfecter sa patte, il a donc décidé de ne plus nous faire la tête. Chaque jour, enfermés dans la salle de bain, nous lui enlevions sa collerette quelques minutes pour qu’il se lave et pour lui masser le cou. Quand il avançait la langue vers sa patte, nous n’avions qu’à dire son nom et il s’arrêtait. Hier matin sans prévenir, il s’est jeté sur sa patte et a arraché les 3/4 de la croûte. Heureusement, dessous c’était bien refermé et sec. Le soir, je lui ai coupé le dernier point qui restait et la dernière croûte est tombée d’elle-même. Il n’a donc plus de collerette depuis hier soir et est libre de ses allées et venues dans la maison. Il s’en porte très bien! Il reste un peu craintif sauf dans la salle de bain où il est vraiment chez lui. On peut le caresser, lui faire des bisous et même parfois le porter. Même les enfants peuvent le caresser sans mal. Il s’entend très bien avec ses deux copains et prend son rôle de grand frère très au sérieux. Quand ils se font mal entre eux il intervient, mais il n’hésite pas pour autant à jouer avec eux. Il se fait laver les oreilles par la petite chatte et leur fait des câlins. Hindi dort dans sa salle de bain (ouverte) et les petits viennent dormir avec lui.

Le 16/06: La socialisation suit son cours. Hindi essaie tous les coussins, fauteuils et lits de la maison. Il n’hésite plus à venir se coucher près de nous, même si il s’assure d’être hors de portée. Si nous voulons le caresser, il suffit de lui demander. S’il cligne des yeux, c’est gagné. Sinon pas la peine d’essayer, il se sauve. Il a moins peur des enfants et vit maintenant vraiment autour de nous. Il se familiarise avec les bruits de la maison et accoure quand on ouvre le frigo. Le soir, il appelle ses deux copains pour jouer. Il regarde beaucoup dehors mais nous préférons encore attendre avant de le laisser sortir.

Un grand bravo aux adoptants d’Hindi, et un énorme merci à eux d’avoir donné sa chance à ce loulou atypique dont nous n’attendions pas tant de progrès, aussi rapides. Cette histoire nous montre à quel point les chats les plus timides sont bien souvent des perles en devenir, et à quel point ils nous surprennent au delà de nos espérances.

Slide 1
Slide 2
Slide 3
Slide 4
Slide 5
Slide 6
Slide 7
Slide 8
Slide 9
Slide 10
Slide 11
Slide 12
Slide 13
Slide 14
Slide 15











Trackbacks for this post

Comments are now closed for this article.